Diagnostic du cancer de la prostate : quels examens effectués ?

Le cancer de la prostate est une maladie qui se caractérise par une croissance incontrôlée des cellules dans les tissus de la prostate, une glande logée dans le système de reproduction de l'homme. Ainsi, pour apprécier efficacement une éventuelle extension à d’autres organes, des examens doivent être effectuées. Un zoom sur les différents examens de diagnostic du cancer de la prostate.

Le toucher rectal

Lorsque votre médecin remarque des symptômes suspects, il palpera la prostate à travers le rectum : c’est le toucher rectal. S’il constate que la prostate est anormalement dure, hypertrophiée ou présente un ou plusieurs modules, il va vous recommander de consulter un urologue pour une analyse plus pointue. Ensuite, le spécialiste effectuera à nouveau le toucher rectal et fera probablement une echographie prostate via le rectum.

Le dosage du Prostate Specific Antigen (PSA) 

Il faut noter tout d’abord que le PSA est une protéine sécrétée par les cellules de la prostate, mais qui ne révèle pas forcément la présence du cancer de la prostate. Ainsi, les résultats obtenus sont difficiles à interpréter.

Premièrement, parce que les valeurs considérées comme normales dépendent de l’âge du sujet dépisté. Ensuite, parce qu’une augmentation de la quantité de PSA dans le sang n’indique pas avec certitude la présence d’un cancer bien que cela soit le cas lorsqu’il s’agit d’une tumeur de prostate. Ainsi, un test PSA ne permet pas de détecter avec certitude de la présence d’un cancer de la prostate et cela peut être source de stress inutile ou au contraire, un faux sentiment de sécurité.

La biopsie de la prostate

À ce niveau, l’urologue fait parvenir par la paroi du rectum, une aiguille dans la prostate et prélève les cellules dans la zone suspecte. Il réalisera ensuite des biopsies en vue d’une analyse au microscope des cellules examinées par l’anatomopathologiste. Ces interventions occasionnent souvent des saignements dans les selles, le sperme ou les urines.

Imagerie par Résonance Magnétique (IRM)

Cet examen peut se faire de deux façons. Soit vous effectuez une IRM classique ou vous utilisez une sonde endorectale. En effet, la sonde sous la forme d’un ballonnet et contenant une fine tige métallique, est insérée dans le rectum à travers l’anus. Le ballonnet est ensuite gonflé pour être fixé dans le rectum.

Ces différents examens permettent de détecter de la présence ou non du cancer de la prostate. En cas de présence d’un cancer, il vaut mieux procéder à un bilan d’extension et prendre les mesures qui s’imposent.