Le courant continu : A quoi il sert ?

Si l’électricité est un outil indispensable de nos jours, il y a beaucoup de choses que nous ignorons sur lui. Il existe deux types de courant: le courant continu et le courant alternatif. Le courant continu sera l’objet de cet article. Quelles sont ses spécificités ? Et quels sont ses avantages et inconvénients ?

Genèse et spécificités 

Le courant continu est le premier à être utilisé. Il a été démocratisé par Thomas Edison, brillant inventeur et homme d’affaires américain en 1880. Pour en apprendre plus, découvrez le ici. C’est lui qui a inventé la première ampoule électrique et inauguré les premières centrales électriques.

Un courant est dit continu lorsqu'il s'écoule continuellement dans une seule direction. Le sens du courant électrique est par défaut le sens conventionnel du courant : du pôle (+) vers le pôle (-). En réalité, les électrons circulent de la borne négative vers la borne positive.

Le courant continu est produit par l'activité chimique d'une batterie ou d'une pile dans un circuit électrique fermé. C'est le cas par exemple dans une lampe électrique. Le circuit de la lampe relie un interrupteur, un générateur (pile) et une ampoule.

Avantages et inconvénients

Le courant continu est jugé moins dangereux que le courant alternatif. En effet, il est plus simple de se dégager d’un courant électrique continu, car il n’entraîne qu’une légère contraction des muscles. Le courant alternatif, lui, provoque une électrisation prolongée qui empêche souvent les victimes de s’en dégager.

L'avantage principal des machines à courant continu réside dans leur adaptation simple aux moyens permettant de régler ou de faire varier leur vitesse, leur couple et leur sens de rotation. Le principal problème de ces machines vient de la liaison entre les balais, ou « charbons » et le collecteur rotatif, ainsi que le collecteur lui-même. 

Un autre problème limite les vitesses d'utilisation élevées de ces moteurs lorsque le rotor est bobiné, c'est le phénomène de « défrettage »; la force centrifuge finissant par casser les liens assurant la tenue des ensembles de spires (le frettage).