Tout savoir sur l'assurance lapin

Posséder un animal à la maison n’est certainement pas chose facile. Élever un lapin ne l’est pas aussi. Les lapins font partir des animaux de domestique les plus dociles. Les élever demande assez de soins tellement qu’il est nécessaire de souscrire à une assurance afin de leur apporter de très bons soins, et de diminuer ainsi les dépenses. Il vous faut donc savoir choisir la bonne assurance pour votre lapin. Vous en saurez davantage grâce à cet article.

Qu’est-ce que l’assurance lapin, et que couvre-t-elle ?

Une assurance lapin, c’est comme toute autre assurance pour animaux domestiques. Si votre lapin tombe malades ou présente des symptômes douteux, vous l’amenez chez le vétérinaire puis vous payez la facture des soins. Une feuille de soins fournie par l’assureur vous est présentée lors de la consultation. Dès que vous présentez cette feuille à la compagnie d’assurance (vous pouvez comparer les compagnies d’assurance sur ce site), cette dernière vous rembourse les dépenses jusqu’à 50% et parfois 100%. Les frais de remboursement dépendent des conditions de votre contrat.
Chez l’assureur, vous choisissez une formule qui est à votre convenance. D’entrée de gamme, vous avez des offres de remboursements de 50 % contre 80 % à 90 % pour des assurances de type premium. La vérification de la liste de tous les soins pris en compte par l’assurance s’avère donc nécessaire. La plupart des assurances prennent en compte les maladies, les accidents, la chirurgie et les examens complémentaires.

Combien coûte-t-elle ?

Les tarifs pour une assurance basique peuvent aller jusqu’à 20 €. Avec une telle souscription, le contrat d’assurance tiendra uniquement compte des soins assez courants. Afin d’avoir droit à des actes de prévention dans l’assurance, il faut une souscription plus élevée. Vous pourrez donc dépenser des montants de plus de 50 €. Il faut noter que le lapin est un animal domestique très fragile et donc en vieillissant, il devient plus vulnérable à beaucoup de maladies. Ce qui entraîne encore plus de dépense.